Dominic Anctil, un membre de l’OLST, parle de ses travaux de recherche sur l’enseignement du lexique au primaire.

M. Anctil a obtenu en 2014 une subvention du FRQSC pour mener une étude visant à décrire les pratiques d’enseignement du vocabulaire au primaire, dont on sait peu de choses. « Les enseignants admettent ne pas faire d’enseignement lexical structuré et systématique, souligne-t-il, mais il est évident que la question du vocabulaire surgit quotidiennement dans les classes. Par cette recherche, je cherche à avoir une meilleure idée de la façon dont les enseignants abordent la question lexicale, au-delà de la traditionnelle liste orthographique. » En parallèle, le chercheur mène un projet en collaboration avec Marie Dupin de St-André, chargée de cours au Département de didactique, pour examiner le traitement que font les enseignants de la maternelle des mots nouveaux ou difficiles, lors de séances de lecture interactive. « Dans ce type de dispositif, l’enseignant devrait amener ses élèves à construire le sens des mots, explique le professeur. Nous cherchons à décrire de quelle façon se déroule cette construction du sens et à voir quels types d’explications s’avèrent les plus efficaces. »

5582ff75da

Comments are closed.