Lexique scientifique transdisciplinaire

Nomenclature

Résultats français
final (adj)
Sens 1 : Qui est situé au bout, au terme de quelque chose. [Source : TLF]
Équivalent(s) : final:1
Contextes
  • Passé cette valeur, il apparaît que pour gagner un faible temps en assemblage final, il y a une forte augmentation des coûts générés, ce qui laisse penser en l'existence d'un ensemble de pré-assemblages optimal.
  • Il semble bien dès lors que le déclin final du christianisme dans le Djérid s'est produit pendant le XIIIe siècle.
  • Ce formalisme structure bien le processus de négociation en partant d'un état initial pour arriver à un état final.
Sens 2 : Qui a un caractère décisif. [Source : TLF]
Équivalent(s) : final:2
Contextes
  • La nature finale et irrévocable de la décision (c'est-à-dire, l'insusceptibilité de révision ordinaire) est, alors, le point de départ de l'effet juridique de la res judicata ; celle-ci -tel que souligné par les rapports algérien, allemand, français, grec, guinéen et roumain- constitue une exception d'ordre public, susceptible d'appréciation d'office par le juge à n'importe quelle étape du procès pénal.
  • En d'autres termes, la décision finale concernant cette représentation appartient aux concepteurs qui utilisent le modèle lors de la création d'un système sensible au contexte.
  • De leur côté, les modifications des territoires départementaux et régionaux mettent en jeu des procédures largement similaires : décision finale du législateur, après avoir consulté les organes délibérants des collectivités concernées et le Conseil d'État.
finalement (adv)
Sens 1 : À la fin, pour finir, en dernier lieu. [Source : TLF]
Équivalent(s) : finally:1, lastly:1, ultimately:1
Contextes
  • Ne pas travailler apparaît donc finalement comme un moindre mal face aux angoisses que susciterait un nouveau poste.
  • Finalement, une légère baisse du pH des lixiviats a été notée lors des étapes d'adsorption du Pb présent dans les lixiviats de CCE.
  • Il est finalement quasiment impossible de connaître une éventuelle résidence en province, sauf à ce que ces individus soient présents dans les annuaires regroupant les propriétaires de châteaux, manoirs et autres villégiatures, ce qui n'est le cas que pour l'un d'entre eux, le notaire parisien François Huillier.