Lexique scientifique transdisciplinaire

Nomenclature

Résultats français
probable (adj)
Sens 1 : Qui, sans être absolument certain, peut ou doit être tenu pour vrai plutôt que pour faux. Admissible, plausible, possible. [Source : PR]
Équivalent(s) : likely_adj:1, probable:1
Contextes
  • Sous la direction probable de sa fidèle servante, l'exploitation est confiée à une famille très nombreuse de métayers, dont les neuf enfants sont largement mis à contribution.
  • Cela implique donc le tir probable de carreaux très longs.
  • Malgré un probable contrôle des naissances, il s'agrandit encore en 1860 avec l'arrivée de Jean-Pierre Teillary, second fils de Marianne.
Sens 2 : Dont on peut penser que l'existence, la réalisation a eu, a ou aura lieu; qu'il est raisonnable de conjecturer, de présumer, de prévoir. [Source : PR]
Équivalent(s) : likely_adj:1, probable:2
Contextes
  • Bien que la ville soit mentionnée dans le « prisme » du roi assyrien Assarhaddon, en 673-672, comme capitale d'un royaume, et que plusieurs « tombes royales » archaïques y aient été découvertes, il est très probable qu'elle a été sous la dépendance du royaume d'Idalion pendant toute la deuxième partie de l'époque archaïque et jusque vers le milieu du Ve siècle.
  • Il est même probable que le bébé ignore encore que les autres ont des sensations internes.
  • Il est donc probable que l'évêché de Mahdiyya a disparu et, à plus forte raison, celui de Gafsa.
probablement (adv)
Sens 1 : Selon toute vraisemblance, sans doute (que). [Source : Larousse]
Équivalent(s) : probably:1, likely_adv:1
Contextes
  • C'est plutôt le mécanisme d'interprétation interpersonnel, capacité génétiquement déterminée probablement localisée dans le cortex pré-frontal médian, qui a une importance prédictive.
  • Comme l’a montré l’examen des inscriptions dédiées à la triade artémisiaque, il faut admettre l’existence à Érétrie d’une chapelle artémisiaque intra muros, située probablement non loin du temple d’Apollon Daphnéphoros (cf. fig. 1) [107].
  • Mais ni les amendes, extrêmement lourdes pour une exploitation dont le revenu annuel était évalué à 218 francs en 1828, ni les peines de prison ne découragent cette contrebande probablement très lucrative, organisée par un réseau de petits propriétaires et de métayers des flancs de la Rhune.