Série ACFAS


Colloque – Approches sémiotiques au design

Pour accéder au programme sur le site du colloque, cliquez ici.

Colloque 307 – Textos : Dimensions culturelles, linguistiques et pragmatiques

Pour accéder au programme sur le site de l’ACFAS, cliquez ici.


Colloque 633 – Bibliothèques numériques : au carrefour des disciplines et des institutions

Pour accéder au programme sur le site de l’ACFAS, cliquez ici.


Colloque 319 – Mouvements dans le lexique

Pour accéder au programme sur le site de l’ACFAS, cliquez ici.
81e du Congrès de l’Acfas
Colloque 319 – Mouvements dans le lexique
7 et 8 mai 2013 – Université Laval
Responsable(s)
Aline Francoeur Université Laval, Patrick Drouin Université de Montréal
Description
Dès leur mise en circulation, mots et termes sont sujets à la variation. Celle-ci peut s’articuler dans le temps. « Les mots s’empruntent, s’oublient, se perdent, se renouvellent », écrit si bien Arsène Darmesteter en 1889 dans La vie des mots. La variation lexicale peut aussi s’articuler dans l’espace, ce qu’illustrent notamment les travaux de Claude Poirier sur le français québécois et d’André Thibault sur les français des Antilles. D’autres mouvements lexicaux, telles la terminologisation et la déterminologisation (mouvements décrits et nommés par Ingrid Meyer), sont moins connus. La terminologisation correspond au passage dans la langue générale d’unités lexicales spécialisées; la déterminologisation correspond au phénomène inverse, lorsque des unités lexicales connues de tous migrent vers le discours spécialisé. La description généralement adoptée du lexique en fonction de domaines de spécialité cloisonnés ne permet pas de décrire et de saisir adéquatement le passage des unités lexicales d’une sphère de connaissances à une autre. Si les linguistes qui oeuvrent en lexicologie s’intéressent depuis longtemps à la variation sous ses diverses formes, il en va autrement de ceux qui oeuvrent en terminologie. La variation terminologique est un phénomène qui n’est décrit que depuis la fin des années 1990, à la suite de travaux plus étroitement liés à la linguistique de corpus et à l’informatique. L’étude théorique de la variation, bien qu’intéressante, doit pouvoir déboucher sur des approches méthodologiques visant la prise en charge lexicographique et terminographique des divers types de variation dans les dictionnaires et les bases de données lexicales. Dans un tel contexte, réunir des chercheurs provenant de la lexicologie, de la lexicographie, de la terminologie, de la linguistique de corpus et de l’informatique, des sciences cognitives, etc., contribuera nécessairement à enrichir la réflexion sur le sujet.
Programme (cliquer ici pour accéder au site officiel) :
Mardi 7 Mai 2013
9 h 00 – 10 h 25
Ouverture du colloque
Communications orales
Présidence/animation : Aline Francoeur Université Laval
Bâtiment – Local : Pavillon Charles-de Koninck – 1257
9 h 00
Mot de bienvenue
9 h 15
André Thibault Université Paris-Sorbonne (Paris 4)La dynamique de la diffusion des diatopismes dans l’espace francophone
10 h 25
Pause
10 h 45 – 12 h 15
Session 2
Communications orales
Présidence/animation : Aline Francoeur Université Laval
Bâtiment – Local : Pavillon Charles-de Koninck – 1257
10 h 45
Louis Mercier Université de SherbrookeLes avancées récentes de la lexicographie généraliste québécoise quant à la description de la variation qui affecte les mots et termes servant à dénommer les espèces naturelles
11 h 15
Maxime Lambert Université LavalL’étude des propriétés sémiotiques des sigles en français : une piste afin de parfaire notre compréhension des unités abréviatives
11 h 45
Ali Abdoulhamid Université des ComoresLes emprunts du français dans la langue comorienne et leurs variations lexicales
14 h 00 – 16 h 00
Session 3
Communications orales
Présidence/animation : Patrick Drouin Université de Montréal
Bâtiment – Local : Pavillon Charles-de Koninck – 1257
14 h 00
Mariana Botta Université de MontréalLes mouvements migratoires des termes entre les textes spécialisés et de vulgarisation : le cas de manejo dans la terminologie de l’environnement en portugais
14 h 30
Aline Francoeur Université LavalDétournement sémantique et développement durable : l’exemple de quelques adjectifs
15 h 00
Tetiana Kalinichenko Université de MontréalÉtude des procédés d’explicitation dans les traductions anglais-français de textes environnementaux
15 h 30
Lopes Pinheiro Clemilton UFRN – Universidade Federal do Rio Grande do NorteChoix lexical et construction d’objet de discours dans le roman Leite Derramado de Chico Buarque
Mercredi 8 Mai 2013
13 h 00 – 16 h 30
Session 4
Communications orales
Présidence/animation : Aline Francoeur Université Laval
Bâtiment – Local : Pavillon Charles-de Koninck – 1257
13 h 00
Janine Pimentel Université de MontréalVerbes spécialisés et verbes à emploi spécialisé dans un corpus de jugements : critères de sélection et comparaison interlinguistique
13 h 30
Johanne Maltais Office québécois de la langue françaiseGestion du phénomène de la variation terminologique dans une démarche aménagiste : la vision de l’Office québécois de la langue française
14 h 00
Patrick Drouin Université de MontréalContribution du traitement automatique de la langue à la description topolectale
14 h 30
Louis Thivierge Université LavalChangement de paradigme et terminologie des troubles de la personnalité
15 h 00
Pause
15 h 15 – 16 h 30
Clôture du colloque
Communications orales
Présidence/animation : Patrick Drouin Université de Montréal
Bâtiment – Local : Pavillon Charles-de Koninck – 1257
15 h 15
Serge Quérin Université de MontréalVariation terminologique dans le domaine médical
16 h 20
Mot de clôture

Colloque 473 – Langues et technologies : chercheurs, praticiens et gestionnaires se donnent rendez-vous

Pour accéder au programme sur le site de l’ACFAS, cliquez ici.


Colloque 423 – Langues et technologies : la diversité qui nous réunit

Pour accéder au programme sur le site de l’ACFAS, cliquez ici.


Colloque 328 – Étude et traitement des lexiques à vocation particulière : regards croisés

Pour accéder au programme sur le site de l’ACFAS, cliquez ici.

Responsable(s)
Aline Francoeur Université Laval, Marie-Claude L’homme Université de Montréal
Voir le programme ici

Description

Le lexique d’une langue n’est pas un objet monolithique. Son étude passe par l’identification de caractéristiques particulières de mots isolés, mais aussi de regroupements de mots qu’on pourrait appeler des ensembles lexicaux. On peut les définir de différentes manières : par thématique (p. ex., le lexique de l’environnement), par niveau d’apprentissage (p. ex., le Basic English), par caractéristiques sémantiques (p. ex., événements, prédicats, objets, etc.), par contexte d’utilisation (p. ex., terminologie spécialisée vs langue générale). Selon l’optique retenue, les méthodes d’identification, de caractérisation, d’enseignement et de description ne sont pas les mêmes.
Il devient intéressant de comparer les différentes approches afin de voir dans quelles mesures elles peuvent s’alimenter et s’enrichir mutuellement. Le travail en vase clos des chercheurs s’intéressant à la thématique peut conduire à des recherches en parallèle qui sont trop rarement mises en commun dans un cadre d’échange multidisciplinaire. Or, une considération moins monolithique du lexique ne peut que conduire à des descriptions plus flexibles et complémentaires.
Le colloque permettra de :
réunir des chercheurs intéressés par la thématique du lexique à vocation particulière afin qu’ils puissent échanger sur leurs cadres théoriques, leurs méthodes et leur utilisation des divers sous-ensembles lexicaux;
explorer les bases théoriques de classes de vocabulaire ou de sous-ensembles lexicaux ou terminologiques;
caractériser des ensembles lexicaux;
réunir des chercheurs provenant de pays différents.
Dans un tel contexte, réunir des chercheurs provenant de la didactique, de la lexicologie, de la lexicographie, de la terminologie, de la linguistique de corpus et de l’informatique, des sciences cognitives, des sciences de l’information et des divers domaines spécialisés contribuera nécessairement à enrichir la réflexion sur le sujet.

Colloque 619 – Documents et ressources pour leur traitement : un couplage crucial

Pour accéder au programme sur le site de l’ACFAS, cliquez ici.